L'évolution... mais oui il existe des expériences et TP ! inscriptions au 28 septembre

 En bref :

La culture numérique devient une exigence pour chaque discipline, mais ce que cela peut signifier concrètement, et ce que cela pourrait apporter en classe n'a peut-être pas encore été suffisamment partagé et discuté avec les enseignants,…

Un projet: La biologie numérique : quelles opportunités pour mieux enseigner ? a élaboré et testé de nombreux scénarios.On y trouve plus de 24 exemples en génétique, en évolution, en écologie, en physio, en immunologie, etc. ainsi que 10 autres proposés par le SIB.

Une formation continue PO 425 propose de les découvrir  : Les opportunités de la biologie numérique : quelques applications en classe
Délai pour l'inscription : 28 septembre 2021

JTS présente plus bas un exemple : de solides preuves de l'évolution trouvées dans des données authentiques accessibles en classe. Ce scénario a été utilisé par plusieurs enseignants dans des classes de DF et OS. Ils ont relevé la focalisation sur la biologie : les aspects "ordinateur" n'ont guère posé de problèmes, et le TP a suscité de belles questions de la part des élèves.


L'évolution,... si difficile à enseigner !

Face à des idéologies, des religions, parfois des pressions dans l'école pour ne pas faire de vagues, il n'est guère facile de se positionner comme scientifique pour enseigner le modèle explicatif central de la biologie :  "Rien n'a de sens en biologie si ce n'est à la lumière de l'évolution" Dobzhansky, T. (1973) Trad.
C'est particulièrement pertinent en cette période ou un certain virus évolue devant nos yeux.
Si l'enseignement de la biologie ne peut pas exiger la croyance (qui appartient au religieux, découle des valeurs et des  appartenances), on peut demander aux élèves de savoir prédire ou expliquer en utilisant les explications scientifiques de l'évolution
JTS a développé cette approche ici : S'agit-il de croire en l'évolution ou savoir utiliser des modèles de l'évolution?

Aider les élèves à trouver des preuves de l'évolution,  ( sans attendre des millions d'année, puisqu'ils veulent avoir leur matu' bientôt...:-) et pouvoir y appliquer ces modèles, composer et tester des hypothèses dans un TP est devenu possible.
Un projet avec la DGES II présente de nombreux exemples: La biologie numérique : quelles opportunités pour mieux enseigner ?
  • Une formation continue est proposée pour les découvrir  : PO 425
  • Anat Yarden, chercheure présentera une étude  Should we relate to students’ religious faith when teaching evolution? lors d'un Webinar (Zoom) de LS2 le 17 Novembre. Ouvert à tous sur inscription auprès de  LS2

Un exemple

Ce serait bien si les élèves pouvaient vérifier que les espèces ont une origine commune dont elles divergent avec le temps et les conditions du milieu…

Au cœur - mais pas toujours explicité - des enseignements de l'évolution et de la phylogénie, il y a l'origine commune et la divergence au cours du temps et selon les conditions du milieu.
On peut désormais  aisément explorer des données authentiques pour observer cette unicité fondamentale du vivant (évidente pour le.la biologiste mais pas pour nos élèves cf. JTS ici  et (Nehm, 2016))  que masque l'extraordinaire bio-diversité apparente ? Comment pourrait-on mettre en évidence, ou même faire découvrir par les élèves cette similitude fondamentale dans les fonctionnements d'un koala et d'une truite, d'une levure et d'un.e humain.e ?

Un TP pour aider les élèves à vérifier empiriquement l'évolution et ses mécanismes !

La biologie numérique offre désormais des opportunités pour aborder les questions de l'évolution de manière expérimentale. Un exemple : Comme de très nombreuses protéines sont présentes chez de multiples espèces animales et autres, on devrait pouvoir observer cette origine commune dans la similitude des séquences des protéines, non ?

Il est devenu aisé d'exploiter avec les élèves des données authentiques sur UniProt où des traces concrètes de l'origine commune de très nombreux organismes sont manifestes.

Constater que les séquences de l'insuline, de l'EPO, d'une Histone, de CFTR(exemple ici), etc. sont très similaires chez de nombreuses espèces, n'est-ce pas une belle manière de faire éprouver aux élèves cette unicité fondamentale?
L'insuline a des zones communes nombreuses mais varie dans bien des régions, alors que l'Histone (H4) est presque identique entre de très nombreux organismes. Jump-To-Science : donner envie d'accéder aux                 articles plutot que vulgariser encourage le lecteur à trouver le protocole détaillé dans le projet d’origine :  ici